Vous êtes ici

Energie

Diminuer l'impact économique et écologique de nos consommations d’énergie


Le Conseil en Energie Partagé

GVAC s’est engagée depuis 2012 dans la démarche de Conseil en Energie Partagé portée par l’Aduhme. L’objectif est de déterminer le profil énergétique du patrimoine public (communal et communautaire) afin de travailler à la maîtrise des consommations d’énergie.

Un important travail d’état des lieux, dans lequel agents et élus se sont fortement impliqués, est à la base de cette action. Pour chaque collectivité, un plan d’action a ensuite été formalisé et des axes de travail ont été définis.

La principale observation est l’augmentation inéluctable et extrêmement rapide du coût de l’énergie, quelle qu’elle soit, et des budgets qui y sont consacrés. Ce constat a permis de formuler des pistes de réflexions et d’actions, et a révélé l’intérêt d’agir de façon groupée. Il s’agit de :
- mieux maîtriser les consommations d’énergie : mieux réguler, mieux ventiler, mieux isoler les bâtiments ;
- travailler sur les charges de fonctionnement : optimiser les abonnements, anticiper l’achat d’énergie sur les marchés dérégulés ;
- mieux financer les travaux, par le biais des Certificats d’Economie d’Energie (« CEE ») ;
- limiter les impacts environnementaux liés à l’usage de l’énergie, en « éclairant juste » par exemple.

 

A partir de ce suivi énergétique, des chantiers ambitieux ont été lancés avec le soutien de l’Aduhme :

Achat groupé de gaz
Depuis le 1er janvier 2015, les collectivités sont obligées d’acheter leur énergie sur le marché concurrentiel (fin des tarifs réglementés). Afin d’anticiper et de mieux négocier ces achats, le Conseil Départemental, prenant appui sur une réflexion initiée par Gergovie Val d'Allier Communauté,a décidé de proposer aux collectivités locales desservies en gaz naturel de se constituer en groupement d’achat. Cette démarche présente de multiples avantages. Elle permet en effet de :

-       Bénéficier de tarifs plus avantageux grâce au volume d’énergie acheté. L’enjeu est important : le gaz représente 45 % des consommations du patrimoine public du territoire, pour une dépense de 240 000 €. en 2013.
-       Développer une solidarité territoriale et tarifaire en achetant l’énergie au meilleur prix, pour tous, quelles que soient les consommations des sites ou leur localisation.
-       Mutualiser et optimiser des compétences administratives, juridiques, techniques pour le montage d’une consultation dans le cadre strict du Code des Marchés Publics.

La Communauté de Communes, ainsi que l’intégralité de ses communes membres, ont adhéré à ce groupement d’achat. C’est Gaz de Bordeaux qui est le fournisseur retenu par le Conseil Départemental pour alimenter en gaz l’ensemble des collectivités membres du groupement.

 

Opération Cocon
Il s’agit d’un groupement de commande entre plusieurs collectivités du département ayant pour but d’isoler les combles perdus des bâtiments publics. Cela permet à la fois de garantir des travaux de qualité, de réduire les coûts et de bénéficier du dispositif des CEE (valorisation des économies d’énergies réalisées par la vente de certificats d’économie d’énergie). L’Aduhme est à l’initiative de cette démarche, coordonnée par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme.
Si aucun bâtiment communautaire n’était concerné par ce besoin d’isolation (en raison de l’absence de combles perdus accessibles, notamment), la plupart des communes du territoire ont en revanche adhéré à ce dispositif.

 

Régul +
Il s’agit, là encore avec le soutien de l’Aduhme, de mener des actions concertées à l’échelle du territoire communautaire pour améliorer les systèmes de régulation du chauffage dans les bâtiments publics. L’enjeu est important, car les économies d’énergie réalisables sont potentiellement importantes. A la fin de l’hiver dernier, l’Aduhme a ainsi placé des sondes dans différents bâtiments publics du territoire, afin d’y enregistrer les températures en continu. L’objectif était de mesurer l’efficacité des systèmes de régulation, et d’évaluer les besoins s’ils s’avéraient insuffisamment performants (ou s’ils étaient inexistants).

Il est ressorti de cette instrumentation que des problèmes de régulation sont observés dans tous les bâtiments testés. Certains bâtiments sont chauffés de manière constante qu’ils soient occupés ou non ; d’autres voient leur température baisser en période d’inoccupation prolongée, mais pas autant qu’il serait souhaitable pour réaliser de réelles économies de chauffage. En conclusion, aucun des bâtiments instrumentés n’est chauffé de manière idéale.
La réflexion se poursuit donc pour savoir comment améliorer ces dispositifs et diminuer significativement les consommations d’énergie. Plusieurs pistes ont été suggérées, mais des études complémentaires seront nécessaires avant de pouvoir prendre les décisions appropriées.

Eclairage Public
Sept communes de GVAC sur onze pratiquent l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit. Dans l’ensemble des communes, qu’elles éteignent la nuit ou non, des mesures ont en outre été prises pour se doter d’un éclairage plus performant et plus économe. Les enjeux sont là aussi importants : l’éclairage public représente à lui seul 28 % des consommations énergétiques des communes du territoire, soit un peu plus de 2 millions de kW.h. En termes financiers, 206 000 € sont consacrés chaque année à l’éclairage public. Et surtout, la consommation de nos lampadaires entraîne l’émission de 251 tonnes d’équivalent CO2 par an.


 

Aides aux particuliers
Dans le cadre du Programme Local de l’Habitat, plusieurs dispositifs d’aide à l’amélioration de l’efficacité énergétique des logements ont été mis en  place par Gergovie Val d'Allier Communauté. Voir la page consacrée dans la rubrique habitat.